J'attends

 

 Poésie et poèmes sur la Corse

 

data:image/jpg;base64,/9j/4AAQSkZJRgABAQAAAQABAAD/2wCEAAkGBg8PDxMPEQ0WFBQVFBQVGBcWGRobHhUSExwdIB0cEh0jJyYeISUjIB0eIDYsLys1MjgsGB4xQTwqNTIrLCkBCQoKDgwOGQ8PGjUiHyQvMDI1LTI1NTQ1NSoyNTUvNSwqLyk0KiksLi0pNSwuNSkuLCwsLC8xLDY1NCw0LCwsKf/AABEIADYAjwMBIgACEQEDEQH/xAAbAAEBAAIDAQAAAAAAAAAAAAAABwEFAgQGA//EADQQAAIBAwIEBAIJBQEAAAAAAAECAwAEEQUSBhMhMUFRYXEHFCMyM1JygZGhsRYiJELhFf/EABoBAQADAQEBAAAAAAAAAAAAAAABAgMFBAb/xAAoEQACAgIBAQcFAQAAAAAAAAAAAQIRBCEDQRIUMVGBkaEiYXHB8RP/2gAMAwEAAhEDEQA/APBUpSvqz54UrlFCznCqWPkAT/FJI2U4ZSD5EYP6VAONKUqQKUpQClYJrNAKUpQClKUApWM1mgFKUoBWVUkgAZJOAB4k+VYrnBMUdXHdWVhnzU561ALhwZaSafoplWzY3G2WRoyrB3kDMFDDG7sB4dqmHEMN/qN5NOdOlV/ow6LHIdmEAG7pkZAz186rVrxbO+hnUiqc0RSPjB25R2UdM57DzryPC2ua7cGe7trOFhPICzPlRujUJiPLgkAL69c+1cnhlKMpzaV31fwdLkUWowV1ROL3TJ4CBNBJHntvRlz7ZArnp+i3NznkW0kuO5RGYD3IGKt/FcU02hTm8hRZliZyqHKrJGcqUOT4AePiRXx4r1dtF0u3FpGn1o4huBIAKMxYgEZJI/c1ssyUkkltuvsZPGS23qiKX2lXFuQs1vJET2Doy5x5ZHWu1/S1/s5nyE+3Gc8p+3n2r3nCHE8usanbfNRR/wCOk8ibFIy52AFgSe3cetUMxaj89u5sPye3GzDczO3vnGPrevb1pyZc+N9lpXV/wQx4zVp6Jx8ErVHlui8asVSLG4A7SS+cZ7f8rzXEvDF895dSpYzshuJyGEbkFd7dR06iq5o1kkWs35RQOZBayNj77GQE/ntz7k1ruGuObi61e5sZEjEcfPClQQ30LhRuJJByD5ViueX+kuSK6I1fFHsRhJ9WRGG3d2CIjMxOAqgkk+gHWu5e8O3sCcyWzmjX7zRsAPckYFXLhrSok1HUp1QBzLEucdg0SO2PxM2T7Ctd8PeNp9Ue5jnijCoFICg/VcsCr5Jz2/mtnmS3KMdKr9TJY0dJvbv4IpaWUsz8uKJ5GP8Aqilj+g612L/Qrq3Aae1liB6AujKM+5GKs3CdjFp9jfzRRjck16RnxW2LBFJ74AX9zXLgTiB9Zs7hbuKMjeYyFBAZGUHqCT1Gf4pLMkraj9KCxlpN7ZqLq1jXhXcsahmgiJIABJ5i9z41LYNDupI+clrK0fU71RiuF7/3AY6YP6VadN0Y3nD8FqHC8yKFSx8FEikkeuAceuK0nxV1kWVrDpduhRXQbiO3JQ4Cg+JJGT6firPg5mpOEdtyfsX5uNOKk/BJe5JKUpXVOeKUpQFOs+KrJeHTZm5UT8mVeXhs7mdiB2x2I8a7fBnGNgdKFjPeNauqum5SVOGYsGiYAjPXHn3qTUrySxYtNX4u/U9CyJJp10osOq8X6Z/5FxZxag0r8qRFM28vIzZPcgZ74HtXGLi7SNVsY7e/l5TptJBLL9IgxuRgCMEE9D5/nUgpVe5wS03d3ZbvMvJFFfV9I0q9tZ7B2lUCVZ8FmOx9oXbuwuR1PTy9q3esNw3fym6lvtrsF3AO6Z2jAypGc4wOnlUfpVnjJ0+078yq53tUq8ircI8Q6RYX92IrnbA8cAjZuYdzLu39SM9z49K2dlqvD9lcTX6Xu6WXeTgs/wBo25gigdMnzqLUqssRSd9p7LLJaXgip8L/ABRgW+u3uAY4riRXRsZ2bFCASAZPVQvbOCD71s9N1/h/Slmltp97SYOxS7k7ckKuRhR1Pc1GaVMsOD8G0vL8ELJkullR4K+IlqYrm2vzsWaSaTdhipW4JLISOo6k4PkfDx2UHFmjaRayJYzc13JYKCzZkxgb2IAAGB6+5qOUpLEg3dun0CyZJfsqT8ZWq6AlvHdgXSRxYUbtwkSRW6HGMjGe9Y4o4m0/VtLQyXCRXaLvVSG+0HRlBwRtfHTr93PapdSpWLFO093ZDyJNU1qqOzeRwgJy3LErlsjGG9K61KV6kqMGKUpVqKilKUokUpSlAUpSlAUpSlAUpSlAUpSlAUpSlAUpSlA//9k=

  Art-Poesie


J'attends, dans le silence

http://e.poemes.monsite-orange.fr/page5/image/5-picture1.jpg

Pensée extrême qui m'enveloppe dans une confusion où les nuages s'épaississent dans l'ombre de mes doutes.
Délire créatif caressant l'âme de la lumière,
J'attends, dans le silence, l'éclaircie.

 

Je sens une force me guidait vers un ailleurs dans lequel je ne suis pas né, mais où je dois aller.
L'abysse du ciel s'ouvre à mon œil ébloui,
J'attends, dans le silence, la révélation.

 

La mer s'avance et se retire, le ressac a un goût amer.
Mon esprit, imbibé d'écume blanche, dépose sur le sable de mon inconscience une trace de cette vision de l'autre monde,
J'attends, dans le silence, la vague qui m'emportera.

 

Je repense, en filtrant le sablier du temps, à tous mes amours perdus.
Une femme, souriante, à l'entrée du couloir de la nuit m'invite à la rejoindre,
J'attends, dans le silence, l'échéance.

 

La terre se moque de ma petite existence misérable et je ne crois pas à une récompense dans l'au-delà.
D'ailleurs, je n'attends rien.

 

Mais, voilà que deux amants inséparables, la douleur et le bonheur, sans cesse en querelle, me retiennent ici-bas.
Alors, je lève ma tête aux étoiles, quêtant un signe d'approbation à la vie.

Ô solitude, compagne d'armes qui me laisse sans défense, j'abdique :
Que l'amour soit tout, même si le vide m'enrobe !

http://e.poemes.monsite-orange.fr/page5/image/5-picture2.gif

 

Sur la route des révolutions

De la machine molle de Burroughs à notre apocalypse now,
Des cris sur les guitares ont fleuri à la créativité littéraire,
La révolte dans le jean transportait des mondes nouveaux,
La génération perdue englobait le tracé d’un voyant libertaire.

De la mécanique huilée d'une génération débordée,
Au grincement synthétique d'un archétype imposé,
Les cravates psychédéliques autour des cous noués,
Déglutir, vite, même si l'on n'a pas fini de s’étrangler

Loin du gris conformisme, vive vite, vivre à fond la vie!
Et, si trop c’était vraiment trop! Pas plus n’était pas assez,
Drogue, politique, hallucinations, délire verbal, sexualité,
Habillaient le présent paranoïaque pour fuir son hypocrisie.

Unique inspiration du souffle, grain de poussière,
Sur les chemins de Kérouac ou d'Allen Ginsberg,
L'asphalte de la beat Génération, linceul d'hier,
Aujourd'hui, l'imaginaire a la chaleur de l'iceberg.

L’énergie pure dans des concentrés de rimes en boite,
Les conserves libèrent le goût rouillé des  moisissures,
Quasi-automatisme dans l'écriture, les sons s’emboitent,
Poison qu’il nous faut avaler pour cracher nos épluchures

Mélancolie, sous les sourcils de nuages bleus et nuages gris,
L’obscurité décèle des odeurs suspectes de décomposition,
L’œil du dedans se moque des contours grimés, exquise folie,
La puanteur de la vie accompagne les rêves des révolutions.

calatexte.jpg  
   

 

 Rubrique e-poésies
Dis-moi?
L'artiste peintre
Poésie de la foi
Le signe du spectre
J'attends
Outrecuidance
Le poulpe

 


   

 

Poésies Poèmes

Poesie sur la Corse
J’attends  
Outrecuidance 
L'asile de mes pensées 
Service poésies 
Poesie- art  
La pente des ans
 Dans ce livre ouvert
La source de mes maux 
Un goût de  sang 
 L'achimie du verbe  
Tendances 
Poèmes sur la Bretagne

Mes poésies

 

http://www.liligo.com/gateway/product/affiliation2010/fr/liligo_128x60.gif

                          

 

 

http:// artpoesie.com
19/07/06